La holding : un outil méconnu

Une société holding est celle qui détient des parts sociales dans d’autres sociétés lui en donnant le contrôle total ou partiel. Elle évite le régime fiscal défavorable attaché au rachat direct des parts de la société reprise par l’acquéreur : c’est le régime des sociétés mères/filles. Ainsi les dividendes de la filiale de la holding ne seront quasiment pas assujettis à l’impôt, et l’emprunt souscrit par cette dernière pour l’achat des parts de la société sera remboursé directement par les dividendes perçus. Alors que s’il n’a pas été créé de holding, le prêt souscrit pour acheter les parts devra être remboursé par l’acquéreur après paiement de l’impôt sur le revenu ou avec les dividendes distribués (mais après taxation de ces derniers). De plus, les enfants du chef d’entreprise peuvent constituer une holding qui rachètera les parts de leur père. Ce prix sera ensuite réparti entre tous les enfants y compris ceux qui ne font pas partie de la holding. De la même manière, le père peut apporter ses parts à la holding et ensuite en faire donation à ses enfants, sans qu’il ait une incidence fiscale pénalisante. La holding permet aussi de détenir le pouvoir de direction d’une société en la contrôlant à plus de 51 % sans avoir à en détenir la totalité des parts.