Peut-on être seul dans une société ?

Oui, car il existe depuis la loi du 11 juillet 1985, l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée dite E.U.R.L. qui est en réalité une S.A.R.L. à une seule personne physique ou morale. Sa création, correspondant aux besoins des petites entreprises, a eu pour but de réduire le nombre de sociétés fictives ou de façade. Elle permet de rester seul maître de son affaire et de limiter les risques aux seuls biens de l’entreprise, à condition toujours que l’associé unique ne se soit pas porté caution personnelle et qu’en cas de faillite, le tribunal ne puisse démontrer de faute de gestion. L’associé unique est le plus souvent le gérant sauf s’il choisit un tiers ou si l’unique associé est une personne morale. Au plan fiscal, comme une entreprise individuelle, l’E.U.R.L. relève des B.I.C. et de l’I.R.P.P., à moins d’avoir opté pour l’I.S. Dans ce dernier cas, la rémunération de l’associé unique est imposée comme celle du gérant majoritaire de S.A.R.L. Si l’associé unique est une personne morale, la société est soumise à l’I.S. Au plan social, l’associé unique est soumis au régime des non salariés, dans les mêmes conditions

Maine-et-Loire+

Mayenne+

Sarthe+